L'agrandissement du Campus dédié à la santé équine et aux biotechnologies à Saint-Contest

Extension de la Plateforme

Photo non contractuelle

©DHD Billard-Durand Architectes

Pourquoi créer une extension ?

Sur le site de Saint-Contest, la plateforme est dédiée à la santé équine et aux biotechnologies. Elle fait cohabiter de nombreux acteurs dont les équipes de recherche de LABÉO, de l’Université de Caen Normandie avec l’unité BIOTARGEN, le RESPE et trois entreprises (Equiways, Equibiogenes et Animal Immune Company).

 

Inaugurée en 2016, la plateforme de Saint-Contest a rapidement été saturée en termes de places. Conçus pour accueillir 21 personnes, les locaux hébergent actuellement 35 personnes avec des perspectives d’évolution qui légitiment pleinement la question de l’extension. L’extension permettra :

  • d’augmenter la capacité d’accueil pour les équipes de recherche des laboratoires en place, pour les étudiants, mais aussi pour des entreprises qui ont manifesté un intérêt à s’implanter sur ce site. La cible est une capacité d’accueil de 70 personnes.
  • de renforcer l’attractivité de la plateforme de Saint-Contest en y développant de nouvelles activités économiques et scientifiques.
  • de développer un site totalement complémentaire à celui de Goustranville.

Pour répondre à ces enjeux, Normandie Équine Vallée va construire  :

  • des espaces tertiaires (bureaux, salles de réunion, cafétéria et auditorium d’une capacité de 75 places) ;
  • une unité de génomique avec laboratoires et salles de stockage ;
  • des modules entreprises composés d’espaces bureaux, laboratoire et stockage mutualisé ;
  • un parking et réaliser des aménagements extérieurs.

 

Ce campus, mis à disposition des chercheurs, des enseignants-chercheurs, des étudiants et des entreprises, permettra de développer au plus haut niveau la recherche, la formation et l’innovation en santé équine, selon les axes spécifiques suivants : maladies infectieuses, affections respiratoires et pathologies ostéo-articulaires.

Une extension qui va asseoir des compétences scientifiques reconnues à l’international

Malika Cherrière, Présidente de Normandie Équine Vallée, souligne que l’ambition est de « créer sur les deux sites de Normandie Équine Vallée, à Goustranville et à Saint-Contest, un campus équin attractif, de dimension internationale et multi-acteurs, créant des synergies entre la recherche, la formation et les acteurs économiques de la filière équine. Cette concentration de compétences scientifiques reconnues à l’international est unique au monde. »

L’extension sur le site de Saint-Contest permettra de conforter et de développer l’actuelle plateforme qui reste particulièrement innovante :

  • avec des travaux scientifiques basés sur le concept « one health » : rapprochement santé humaine et équine avec le cheval comme modèle,
  •  avec la création d’une unité de génomique qui permettra d’élargir le spectre des projets engagés par les équipes en présence,
  • avec l’accueil d’entreprises innovantes complémentaires qui pourront bénéficier d’une offre dédiée : modules de bureaux, laboratoires et espaces de stockage.

Avec le recrutement du cabinet DHD Billard-Durand Architectes, ce projet franchit une nouvelle étape. Ce cabinet aura en charge la maitrise d’œuvre architecturale des travaux d’agrandissement du site.

« Le site de Normandie Equine Vallée à Saint-Contest se trouve dans un secteur tertiaire consolidé et dynamique. Nous avons ainsi proposé une implantation du bâtiment respectueuse de l’identité du lotissement d’entreprises alentour et de cette dynamique urbaine, permettant tout à la fois un fonctionnement tourné vers son site historique, mais également avec un futur accès à partir la rue Jane Addams. »

« La lisibilité de la trame est une donnée majeure dans la composition de ce projet à l’échelle urbaine. L’organisation et la morphologie du bâtiment permettent à chaque secteur et chaque entité d’être interconnectés et de pouvoir fonctionner en toute indépendance. La simplicité constructive en béton armé sur une trame claire, la centralisation des équipements techniques en toiture et l’organisation du plan permettent une grande flexibilité des aménagements et réaménagements futurs, ainsi que plusieurs possibilités d’extension.

 

Enfin, les ambitions environnementales de ce projet reposent sur une conception bioclimatique, avec les façades Nord moins ouvertes que les autres façades, plus généreusement ouvertes, et protégées des surchauffes d’été par des débords de toit et occultations extérieures. L’enveloppe extérieure très bien isolée permet une bonne inertie thermique intérieure. » expliquent Eric Durand et Pierre Allal, du cabinet DHD Billard-Durand Architectes

informations clés

SURFACE

1 700 m2

COÛT

4,3 M€

COFINANCEURS

MAÎTRE D'OEUVRE

DHD Billard-Durand Architectes