COMPÉTENCES

Au-delà de l’existence physique de deux sites exceptionnels dédiés à la santé du cheval, Normandie Équine Vallée est avant tout une concentration de compétences scientifiques de renommée internationale. Normandie Équine Vallée assure ainsi le continuum Enseignement supérieur – Recherche – Innovation, facteur de performance économique d’un territoire.

RECHERCHE

Les programmes de recherche se réalisent notamment dans le cadre du Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) CENTAURE Recherche Équine qui rassemble 4 équipes aux compétences complémentaires : Anses, CIRALE-EnvA, LABÉO et BIOTARGEN-UniCaen.

 

Ils ont pour objectifs la compréhension, la prévention, l’amélioration du diagnostic et du traitement des pathologies et affections locomotrices qui impactent la santé, le bien-être et les performances des chevaux. L’unité de recherche de la FNCH, dédiée à la lutte contre le dopage animal sur le site de Goustranville, contribue également aux activités de recherche en santé équine du territoire.

LES DOMAINES DE RECHERCHE

EN COURS DE CONSTRUCTION… A masquer

LES DOCTORANTS

Selon les années, entre 10 et 15 doctorants effectuent leurs recherches dans les locaux de Normandie Équine Vallée, à Goustranville et à Saint-Contest. Leur dynamisme est la richesse de notre recherche !

BACTERIES

Sofia KOZAK

Caractérisation de l’espèce Taylorella asinigenitalis : phylogénie, pathogénicité et résistance aux antibiotiques

 

L’investigation d’un foyer Emirati en 2019 a montré une endométrite sévère et purulente chez trois juments après insémination avec la semence d’un âne positif pour T. asinigenitalis, remettant ainsi en cause la moindre virulence de cette espèce bactérienne apparentée à l’agent de la métrite contagieuse équine.

Site Normandie Équine Vallée à Goustranville
Équipe PhEED-Anses

Site Normandie Équine Vallée à Saint-Contest
Equipe DYNAMICURE / LABÉO

Matthieu MARTINEAU

Développement d’outils moléculaires pour l’identification des mycoplasmes impliqués dans les affections respiratoires du cheval et détermination de leur profil de résistance aux antibiotiques

 

Les affections respiratoires constituent la seconde cause de contre-performance chez le cheval. Certains mycoplasmes sont décrits comme impliqués dans ces affections respiratoires du cheval mais les données concernant leur réel pouvoir pathogène sont rares et anciennes. 

Marine POTTIER

Pseudomonas aeruginosa : résistance et biofilm facteur d’adaptation ?

 

L’antibiorésistance est aujourd’hui une problématique de santé publique. La bactérie P. aeruginosa présente une résistance naturelle à plusieurs familles d’antibiotiques, et a également acquis de nouvelles résistances aux antiseptiques via notamment la production de biofilms. 

Site Normandie Équine Vallée à Saint-Contest
Equipe DYNAMICURE / LABÉO

VIRUS

Site Normandie Équine Vallée à Goustranville
Équipe PhEED-Anses

Gabrielle BOUET

Identification d’une molécule antivirale active in-vivo chez le cheval contre le virus de l’artérite virale équine

 

L’artérite virale équine est une maladie respiratoire et de l’appareil reproducteur chez les équidés. Il s’agit d’une maladie contagieuse causée par un virus, non transmissible à l’homme. 

Flora CARNET

Mécanismes d’action et activités d’adjuvants vaccinaux innovants : utilisation du modèle équin pour preuve du concept

 

L’herpèsvirus équin-1 (HVE-1) et le virus influenza équin (VIE) sont deux pathogènes endémiques au sein de la population équine française. Ils sont responsables de troubles respiratoires caractérisés par l’apparition de fièvre, toux et écoulement nasal.

Site Normandie Équine Vallée à Saint-Contest
Équipe Biotargen-Université de Caen / LABÉO

Site Normandie Équine Vallée à Saint-Contest
Équipe Biotargen-Université de Caen / LABÉO

Camille NORMAND

L’herpèsvirus équin 4 dans les infections respiratoires : une meilleure caractérisation pour une prophylaxie optimale

 

L’herpèsvirus équin 4 (HVE-4), aussi connu sous le nom de virus de la rhinopneumonie, est capable d’induire chez les jeunes chevaux des formes respiratoires qui se caractérisent par un jetage nasal, une toux et de l’hyperthermie. L’HVE-4 est responsable de 6 fois plus d’épizooties associées à des formes respiratoires que l’HVE-1 et ce virus reste peu étudié par la communauté scientifique.

Site Normandie Équine Vallée à Goustranville
Équipe PhEED-Anses

Cécile SCHIMMICH

Caractérisation des interactions virus-cellule hôte du virus de l’anémie infectieuse équine et exploration de nouvelles approches thérapeutiques

 

L’anémie infectieuse équine est une maladie provoquée par un virus de la famille des Retroviridae (même famille que le virus du SIDA). Il existe différentes formes cliniques de la maladie, elle peut entrainer la mort de l’équidé.

Gabrielle SUTTON

Étude phylogénique de souches d’alphaherpèsvirus isolées chez les équidés français et développement d’un outil innovant pour la mesure des anticorps neutralisants après infection ou vaccination

 

L’herpèsvirus équin 1 (EHV-1), classé parmi les Herpesviridae, est l’un des pathogènes les plus fréquemment rencontrés au sein de la population équine. Ce virus peut être à l’origine de formes de maladie respiratoire, abortive ou néonatale, oculaire ou nerveuse pouvant conduire à l’euthanasie de l’animal.

Site Normandie Équine Vallée à Saint-Contest
Équipe Biotargen-Université de Caen / LABÉO

Côme THIEULENT

Criblage in vitro de molécules antivirales contre l’herpèsvirus équin-1 par impédancemétrie et évaluation clinique de l’effet du valganciclovir

 

Parmi les 9 herpèsvirus connus pour infecter les équidés, l’herpèsvirus équin 1 (HVE-1) induit les formes de la maladie les plus graves. Il provoque des troubles respiratoires, des avortements, des morts néonatales ou des troubles nerveux qui peuvent mener à l’euthanasie de l’animal. Fortement contagieux et pouvant subsister à l’état latent dans l’organisme, il représente un risque sanitaire très important.

Site Normandie Équine Vallée à Saint-Contest
Équipe Biotargen-Université de Caen / LABÉO

TOXINES

Clovis WOUTERS

Prévention et pronostic de la myopathie atypique des équidés

 

La myopathie atypique équine est une maladie provoquée par l’ingestion de toxines présentes dans les pâturages. Elle résulte de l’ingestion de l’hypoglycine A (HGA) contenue dans les samares et plantules des érables sycomores (Acer pseudoplatanus).

Site Normandie Équine Vallée à Saint-Contest
Équipe Biotargen-Université de Caen / LABÉO

PARASITES

Mylène VERNEY

Nouveaux outils de diagnostic de la dourine et du surra

 

Les trypanosomoses équines sont constituées d’un ensemble de trois maladies parasitaires : la dourine, le surra et le nagana. En raison de l’absence de vaccin et du manque d’efficacité des médicaments disponibles, ces maladies représentent un problème sanitaire et économique majeur pour le commerce international des équidés.

Site Normandie Équine Vallée à Goustranville
Équipe PhEED-Anses

SYNDROMES

Sites Normandie Équine Vallée
Équipes Biotargen-Université de Caen / Cirale-EnvA

Aurélie CULLIER

 

Viscosupplémentation d’hydrogels nanofonctionnalisés contre l’arthrose équine

Les xxxxxx